The Benchmark vows

Mercredi dernier, la rédaction de Stratégies recevait un film. Un ghost, un pro-actif, bref une publicité – pour l’instant – factice. Depuis, la courte vidéo a fait le tour du petit monde de la publicité.

Derrière ce coup de génie à l’humour ironique et satyrique se cache le réalisateur Xavier de Choudens ainsi que la société de production Tulipes & Cie. Une première version avait d’abord été réalisée pour souhaiter une bonne année à la production. Au final on trouve un film sobre, ingénieux, tout en dérision. Le réalisateur a déclaré vouloir « travailler sur le langage, et le monde de la communication est une mine d’or». Pari réussi. Remarqué par Stratégies, Xavier de Choudens (qui a déjà sorti un film avec Jacques Dutronc) offre son savoir-faire aux annonceurs.

On y découvre un cadre de la publicité, de la communication – ou plus généralement des médias – qui enchaîne anglicismes, sigles, et diverses expressions dans un discours effréné. Pour le français standard, cela ne doit pas avoir grande signification, sauf si celui-ci travaille dans le monde des médias. Alors tout s’éclaire et on peut savourer ce best of des figures de style qui résonnent en agence.

Dumb ways to die … in agency

L’année dernière, Dumb Ways To Die remportait plusieurs Grands Prix à Cannes Lions. Le célèbre clip de cette chanson de prévention sur les différentes manières de « mourir bêtement » étant devenue une référence dans le monde de la publicité, comment éviter, à l’heure d’internet, un détournement de cette publicité ? C’est ce qu’a imaginé Young&Rubicam pour la Miami Ad School.

Les désormais célèbres personnages de la publicité Dumb ways to die reviennent alors pour notre plus grand plaisir et nous offrent cette fois-ci une parodie de la vie en agence de publicité. Rappelons que le spot original multi primé avait été réalisé pour le métro de Melbourne et avait déjà été repris à l’occasion de la Saint Valentin (voir ici).

On retrouve ainsi une nouvelle chanson de 3 minutes au ton enjoué dont les paroles racontent les façons les plus bêtes de mourir lorsqu’on travaille dans un milieu aussi difficile que celui des agences de pub, entre le changement de brief sans raison, voir son travail jugé par un junior ou encore voir son idée jetée à la poubelle, voici Dumb Ways To Die version publicitaire !

Card Store for your mom

En collaboration avec l’agence Mullen, l’entreprise Card Store a diffusé sur internet et dans les journaux locaux une fausse annonce pour un travail de « directeur des opérations ». Plusieurs candidats ont postulé pour ce dernier qui est considéré comme le plus dur du monde et l’agence a réalisé de vrais entretiens en visioconférence.Le recruteur explique aux personnes qu’il leur faut plusieurs diplômes : art culinaire, médecine et finance. Le futur salarié devra travailler plus de 135 heures par semaine, 7 jours sur 7, être constamment debout et ne sera pas du tout rémunérer.

La vidéo a été vue plus de dix millions de fois sur YouTube. Elle montre ce que serait un entretien d’embauche si être mère était un métier. Card Store, une société américaine spécialisée dans les cartes de vœux a réalisé cette caméra cachée pour préparer la fête des mères, le 11 mai prochain aux Etats-Unis.

Les candidats restent incrédules jusqu’à ce que finalement, les choses s’éclaircissent quand le recruteur précise que des millions de gens font déjà ce travail : les mamans.

Bien qu’aucun salarié sensé n’accepterait ce travail, c’est pourtant la condition des mères à travers le monde. La réaction des piégés lors du reveal rend le spot touchant et authentique. L’occasion pour ces candidats d’exprimer la reconnaissance qu’ils ont pour leur mère… avec une carte de voeux de chez Card Store ?

Risk everything

Nike vient de dévoiler la deuxième partie de sa campagne Risk Everything avec un film au casting monumental, servant d’amorce au Mondial de 2014.

Début avril, nous découvrions le premier opus de cette campagne avec un film aux allures de teaser où Cristiano Ronaldo, Neymar et Wayne Rooney, sous les couleurs de Nike, subissaient la pression de l’avant match. Dans cette première étape, les internautes furent invités à partager leurs exploits sur les réseaux sociaux avec le hastag #riskeverything. Une opération habile pour Nike qui place le spectateur en position de protagoniste tout en promouvant son esprit et ses produits. Imaginé par Wieden + Kennedy Portland et réalisé par Jonathan Glazer, le spot mettait l’eau à la bouche.

Le nouveau film, porté par un casting grandiose (Zlatan mais aussi Cristiano Ronaldo, Neymar Jr., Wayne Rooney, Gerard Piqué, Gonzalo Higuaín, Mario Götze, Eden Hazard, Thiago Silva, Andrea Pirlo, David Luiz, Andrés Iniesta, Thibaut Courtois, et Tim Howard, Kobe Bryant, Irina Shayk et même Hulk), est magnifique par sa réalisation et par sa justesse publicitaire, toujours avec l’esprit Nike : persévérer encore et encore.

Nike, toujours attaché à son positionnement dynamique (dérivant parfois vers l’agressif) mise cette année sur le jeu et le hasard. Quatre ans après « Write the Future », la marque emprunte un logo et une typographie à l’univers du gambling pour organiser des tournois entre amateurs. En effet, la marque au swoosh a mis sur pied des matchs de 5 minutes à 5 joueurs dans une épreuve de mort subite où le premier but marqué fait remporter la partie. Les épreuves qualificatives pour la grande finale organisée le 10 mai à Paris se déroulent dans les Urban Football de la région Parisienne. Pour y participer, il suffit d’être inscrit et tiré au sort ici.

May the force be with you

Récemment lancée dans les magasins de jouets, la nouvelle gamme de kits Lego Star Wars, les Microfighters, est comme son nom l’indique composée de modèles réduits de véhicules et vaisseaux de combat Star Wars.

Chargé de promouvoir cette sortie, l’agence Jung Von Matt créé le spot publicitaire « The whole force in small size », comprenez « Le côté obscur en miniature »,simple, court et efficace. Spot sorti fin Avril, coïncidant presque (à une poignée de jours près) à la journée Star Wars du 4 mai, parce que « May the fourth be with you ! ».

Et si ces petites pièces de plastique ne traînaient pas par hasard ? Et si vos enfants n’y étaient pour rien dans l’égarement de leurs Legos au sein même de votre maison ?

Le côté obscur de la force fait son grand retour chez Lego, et ils vous le font savoir. Qui n’a jamais rêvé d’être une de ces briques, posée sur le chemin de son ennemi juré ? C’est ce qu’il va arriver à ce père de famille se levant en pleine nuit dans l’espoir d’assouvir son envie de glace nocturne. Man vs wild(e) dans mon couloir, c’est en quelque sorte ce que va vivre cet homme lorsque son pied se posera sur le sabre laser de « Lego Dark Vador » pendant sa virée gastronomique.

 

Volvo’s really dynamic steering

Depuis quelques temps, la célèbre marque Volvo (« Je Roule » en latin) investit massivement dans ses campagnes publicitaires. Une stratégie de communication qui semble bien profiter à la marque en terme de notoriété. Il y a quelques mois, la vidéo dans laquelle Jean-Claude Van Damme faisant le grand écart appuyé sur deux camions roulant en marche arrière avait été maintes et maintes fois parodiée, notamment avec l’acteur Channing Tatum et un Chuck Norris virtuel (voir ici).

Ce film a été réalisé  sur une route fermée à la circulation en Espagne. La vidéo démontre la précision et la stabilité de la direction des poids lourds Volvo. Et par la même occasion l’efficacité du « Volvo Dynamic Steering » ou « Direction Dynamique par Volvo » en français.

A l’âge de 53 ans, notre Belge préféré réussi ce magnifique grand écart entre deux rétroviseurs de camions en mouvement sans aucun truquage, avec en fond la chanson Only Time d’Enya.

Au début de la vidéo, le haut du corps de l’acteur, les yeux fermés et les bras croisés, mettent en parallèle, sa propre vie et ce que les camions peuvent « vivre » sur les routes:

« J’ai connu des hauts et des bas, parcouru des chemins de traverse et affronter des vents contraires, c’est ce qui m’a permis de devenir l’homme que je suis aujourd’hui. À présent, me voici devant vous. Ce que vous voyez, c’est un corps sculpté à la perfection, des jambes conçues pour défier les lois de la physique et un état d’esprit apte à maîtriser les grands écarts les plus impressionnants. »

Il semble pourtant que Volvo ai trouvé un nouveau visage étant également capable de « défier les lois de la physique » qui n’est autre que le joueur de foot Zlatan Ibrahimović (voir ici).

 

Pharrell Williams can be Happy

Savoureux mélange de hip-hop, R’n’B, pop, rock et funk, la musique de Pharrell Williams surpasse bel et bien celle des autres mortels.

Après la sortie de son premier album solo In My Mind en 2006, le public découvre un artiste complet, auparavant éclipsé par son groupe N.E.R.D. Également grâce à des collaborations avec Snoop Dog, Justin Timberlake, Britney Spears, ou encore Madonna.

C’est pourtant aujourd’hui que cet auteur-compositeur-interprète, rappeur, producteur et styliste américain de 41 ans est à l’apogée de sa carrière.

Après avoir prêté sa voix au titre Get Lucky des Daft Punk ainsi qu’à Robin Thicke pour Blurred Lines, deux tubes planétaires sortis presque simultanément, le monde (re)découvre ce chanteur à la voix presque fluette mais tellement charismatique.

Depuis le 22 Novembre 2013, Pharrell Williams fait sensation à travers le globe après la diffusion du clip Happy qui dure 24 heures, où les internautes peuvent découvrir des anonymes se lâcher sur ce son entraînant, et même apercevoir Jamie Foxx ou Steve Carrell. Cette vidéo signée par les deux français Pierre Dupaquier et Clément Durou, alias We Are From LA (ils avaient déjà fait sensation avec le clip I Love U So de Cassius) transmet la joie dans le monde.

Le chanteur au chapeau est donc plus que jamais au cœur de l’actualité musicale. Depuis des mois, le buzz de sa chanson Happy est de plus en plus grandissant, notamment avec son utilisation dans des publicités, des reprises (plus ou moins réussies) d’internautes, ainsi que dans le film Moi Moche et Méchant 2.

C’est dans cet élan de notoriété que le chanteur a sorti le 3 mars dernier son très attendu nouvel album GIRL, encensé par la critique et le public, qui s’est placé directement numéro 1 des ventes. Une entrée aux charts fracassante et néanmoins prévisible après avoir créé le buzz musical de l’année, avant même la sortie de son dernier album.

WestJet Christmas Miracle

Pour les passagers de vols intérieurs Canadiens de la compagnie aérienne WestJet, le Père Noël est passé plus tôt cette année.

C’est fin novembre, aux aéroports de Toronto et Hamilton, que les passagers qui attendaient leurs vols à destination de Calgary, furent invités à passer leurs commandes de cadeaux auprès d’un Père Noël digital. Simple attraction ? Tirage au sort ? Les 80 personnes passées devant le Père Noël WestJet ne pensaient pas une seconde qu’à peine montées dans l’avion, 150 employés de WestJet se précipiteraient dans un centre commercial pour répondre à leurs commandes. C’est ainsi qu’en l’espace de 4 heures, 357 cadeaux furent achetés et emballés par les lutins de WestJet.

Et c’est au moment de l’attente de leurs bagages à Calgary que les passagers eurent la surprise de découvrir de nombreux paquets cadeaux marqués de leur nom défilés sur le tapis roulant.

C’est la seconde fois que WestJet créé une opération du genre à l’approche des fêtes. Mais de toute évidence, leur opération de cette année reçoit plus d’échos, notamment grâce au nombre grandissant de vues (actuellement plus de 25 millions) de la vidéo de l’événement publiée le 8 décembre dernier sur YouTube par l’agence Studio M.

Cette belle initiative, à défaut de ne pas être totalement novatrice (campagnes KLM et Spanair), a permis l’exploit d’un joli coup de pub onéreux tout en provocant l’émotion des spectateurs et la joie des clients.

En ces temps de crise, il semblerait alors que le meilleur moyen de dépenser le budget com’ d’une société ne soit plus d’offrir du rêve à ses clients, mais bien de les concrétiser.